13/08/2008

GSM : dangereux au volant !

Depuis le 1er juillet 2000, il est interdit de téléphoner en conduisant, à moins d’utiliser un système «mains libres». L’art. 8.4 du code de la route stipule que «sauf si son véhicule est à l’arrêt ou en stationnement, le conducteur ne peut faire usage d’un téléphone portable en le tenant en main».

Combiner l'utilisation du téléphone et la conduite d'un véhicule est considéré comme une infraction du 1er degré qui est donc sévèrement sanctionnée.

 

Sanction 100 €, une paille à côté d’un accident mortel potentiel !

 

Téléphoner en conduisant détourne l’attention et est donc potentiellement dangereux. C’est une cause d’accident que l’on peut facilement éviter.

Le risque d’accident augmente de 75 %.

Pourquoi ?

a) On quitte la route des yeux.
Le temps de prendre le téléphone pour répondre à un appel, ou pour les plus inconscients, former un numéro, ou le choisir sur une liste.
Dans le premier cas, on est distrait 5 secondes, 12 secondes pour un numéro préprogrammé.
C’est peu ? C’est 140 m et 330 m parcourus à la vitesse de 100 km.h.-1.

b) On perd sa concentration.
Même avec un kit mains libres, l’attention se focalise sur la conversation plutôt que sur la conduite.
Cette perte de concentration ressemble aux effets dus à l’abus de l’alcool :

- allongement du temps de réaction,

- rétrécissement du champ visuel, surtout latéral,

- réduction instinctive de la vitesse (d’environ 12%), qui peut se révéler dangereuse dans un trafic dense,

- manque d’attention envers l’environnement extérieur et les panneaux.
Plus de trois conducteurs sur quatre oublient de s’arrêter aux passages piétons, et deux sur trois ne se souviennent pas des panneaux qu’ils viennent de croiser.
Enfin, on a tendance à dévier de sa trajectoire.

 

Téléphoner tout en conduisant met donc les autres usagers en danger !

 

http://www.bivv.be/dispatch.wcs?uri=717684902&action=viewStream&language=fr

 

Il en est de même pour les postes radios dans les véhicules d’intervention qui sont plus souvent que les autres impliqués dans les accidents de circulation. C’est le convoyeur qui s’occupe des procédures radios (excepté lorsque le véhicule est à l’arrêt).

06:30 Écrit par Dr CD dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : securite routiere |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.