22/10/2009

Trampoline : les enfants adorent cela mais ...

Un saut dans la fréquence des accidents de trampoline

Entre 2005 et 2007, 363 accidents de trampoline ont été enregistrés au service des urgences chirurgicales pédiatriques de l'hôpital de Graz (Autriche). Les circonstances de ceux-ci ont pu être connues dans 265 (73 %) cas. L'âge médian des patients était de 8,2 ans (de 1 à 14 ans), un quart avait moins de 6 ans ; 54 % étaient des filles. Le nombre annuel a augmenté de 28 en 2005 à 154 en 2007.
Les deux tiers des blessures sont survenues lors de l'utilisation par plus d'un enfant à la fois.
Les causes ont été un atterrissage défectueux (38,5 %), des collisions (21,1 %), des blessures au contact des parties rigides de l'appareil (12,1 %), un saut périlleux (11 %), une chute du trampoline, après avoir été poussé (7,1 %) ou avoir sauté seul (6,4 %).
La moitié des chutes sont survenues malgré le filet de sécurité mais dans 3,9 % des cas il existait un défaut de l'appareil. Un filet de sécurité n'était disposé que dans 57 % des cas, un tapis au dessous dans 12 % et les deux dans 14 % des cas alors que dans 17 % des cas, il n'existait aucun équipement de sécurité ; le sol au-dessous était même du béton dans 4,5 % des cas.
Le temps passé sur le trampoline a un rôle : 56 % des enfants accidentés y jouaient depuis plus de 15 mn, le temps moyen passé à sauter était de 36 mn ; seuls 4,9 % des enfants n'avaient jamais utilisé de trampoline ; dans 77,4 % des cas l'enfant était sous la surveillance d'un adulte.

Les lésions siégeaient aux membres inférieurs dans 51 % des cas, aux membres supérieurs (29 %), au tronc (11 %) et le reste à la tête et au cou sans que soient observées de lésions spinales, les plus redoutables.
Dans 60 % des cas, ces lésions ont été considérées comme bénignes : contusions (27 % des cas), entorses ou élongation (29 %) et sévères dans 40 % des cas, avec au premier rang les fractures, siégeant surtout au radius et au poignet, les ruptures ligamentaires étant plus rares.
Vingt et un patients (8 %) ont été hospitalisés dont 17 opérés pour réduction de fracture. Aucune corrélation n'a été trouvée entre l'âge et la sévérité des lésions ni le fait d'être surveillé par un adulte.

Au total, malgré des efforts d'éducation publique et l'amélioration du matériel, les accidents de trampoline sont de plus en plus fréquents. Le trampoline a été admis comme discipline olympique en 2000 mais les auteurs pensent qu'il devrait être interdit par la loi.

Ebert R et coll. : Trampoline-related injuries in childhood. Eur J Pediatr., 2009;168:1171-74

Conclusions :
- utiliser les équipements de sécurité
- un enfant à la fois
- séance de jeux de max 15 min.

Les commentaires sont fermés.