06/03/2010

Impact des éoliennes sur la santé

Alors que l'énergie coute de plus en plus cher, chacun cherche une alternative aux combustibles fossiles.
Le nucléaire pose encore actuellement le problème de la gestion (ou de la réutilisation) des déchets radioactifs.
Tout le monde se tourne vers le "bio", plus vert que
vert, mais est-ce vraiment la solution. L'habit ferait- il le moine ?

Sans entrer dans la polémique de l’intérêt des éoliennes dans nos contrées peu de vent et donc rendement discutable), ni leur impact écologique (ea chauve-souris), l’effect sur la santé des riverains n’est pas nul.

D’après une étude, les parcs éoliens industriels ne sont pas sans effet sur la santé des riverains, jusqu’à une distance de deux kilomètres. Des médecins tirent la sonnette d’alarme. Un peu partout dans notre pays sortent de terre des parcs éoliens industriels.
Les avis divergent quant à leur impact sur le paysage, certains estimant qu’ils s’y intègrent harmonieusement, d’autres qu’ils le déparent.
Mais sont-ils aussi «verts» qu’on le prétend ?
Là, le doute s’installe. Il semblerait que de tels parcs aient un effet non négligeable sur la santé des riverains. Ce sont les nuisances sonores qui sont signalées en premier lieu.

Le physicien hollandais Frits van den Berg (université de Groningen) les décrit dans sa thèse de doctorat (1) de la façon suivante: «Les pales induisent un bruit qui s’entend jusqu’à une distance de 2 km et qui s’amplifie la nuit: règne alors un bruit de fond prononcé d’où émergent des bruits plus distincts qui font penser au son produit par les rames d’une barque, une vieille chaussure dans un sèche-linge, un train sans fin qui défile, le ressac de la mer ou encore un 747 qui décolle.»
L’Académie Française de Médecine s’est penchée sur l’impact des éoliennes sur la santé dans un rapport détaillé (2). «Le bruit constitue le risque majeur», affirme Claude-Henri Chouard, qui a dirigé le rapport. «Les personnes vivant d ans les parages des éoliennes se plaignent en premier lieu du bruit. Cela peut avoir des conséquences réelles sur la santé.» Il s’agit le plus souvent de stress, troubles du sommeil, céphalées, dépression, irritation, fatigue.

Le bruit nocturne fait également augmenter la pression sanguine, d’après une étude londonienne. Ses auteurs ont découvert que la pression sanguine de personnes contrôles augmentait dès que le seuil de 35 décibels avait été dépassé. Certes ces personnes continuaient à dormir et n’étaient pas conscientes de l’augmentation de pression, mais le mal était fait.

Une autre étude émanant de l’OMS (Large Analysis and Review of European Housing and Health Status) établissait déjà en 2004 que le bruit nocturne rendait une personne sur quatre malade.

Les éoliennes ne causent pas seulement des nuisances sonores, mais projettent des ombres mouvantes. «Lorsque le soleil est bas, les pales produisent des ombres mouvantes sur le paysage et les habitations. Certaines personnes en souffrent comme, dirait-on, d’un mal de mer, écrit la pédiatre américaine Nina Pierpont, qui s’est consacrée à l’étude des risques des éoliennes sur la santé(3). «Les personnes qui ont des antécédents de migraine et les patients épileptiques y sont très sensibles». Pierpont décrit l’ensemble des symptômes frappant les riverains des éoliennes comme appartenant au Wind Turbine Syndrome . Il s’agit de:

  • problèmes d’insomnie
  • céphalées
  • nausées, vertige
  • fatigue, angoisse, irritabilité, dépression
  • problèmes de concentration et d’apprentissage
  • bourdonnement d’oreilles.

Etant donné que les parcs éoliens industriels ont tendance à être construits de plus en plus près des habitations et des lieux où la population séjourne régulièrement (écoles, hôpitaux, entreprises, …), le Wind Turbine Syndrome risque de devenir un problème majeur de santé, prévoit la pédiatre américaine.

Dans l’attente d’une étude épidémiologique élargie, l’Académie Française de Médecine conseille, en guise de précaution, de respecter une distance minimale de 1.500 mètres entre l’éolienne et l’habitation la plus proche. Au Canada, celle-ci est de 2.000 mètres tandis qu’en Californie elle monte jusqu’à 3.500 mètres. A titre de comparaison, la Wallonie impose une distance de 350 mètres et en Flandre, dans la circulaire la plus récente, il est fait mention d’une distance de 250 mètres.

Le cardiologue Marc Goethals (OLV-ziekenhuis, Aalst), qui habite le Nord de Bruxelles, suit de près la problématique des nuisances sonores nocturnes. «Le fait que, dans notre pays, on peut construire des éoliennes à une distance aussi proche des habitations est franchement délirant», affirme-t-il. «Ce n’est pas parce que tous les effets ne sont pas encore clairement démontrés, que l’on peut comme ça balayer les objections. Il suffit de penser aux effets infrasonores, que l’on n’entend pas, mais qui peuvent réellement avoir un impact

«Selon l’OMS, le sommeil est perturbé à partir d’un volume sonore de 45 dB en dehors de la maison, de 30 dB dans la chambre à coucher ou même d’un niveau plus bas lorsqu’il s’agit d’un bruit fortement fluctuant. Perturber le sommeil n’est pas anodin, cela peut provoquer pas mal de problèmes de santé».
Les éoliennes sont, on le sait, dans l’air du temps, mais on doit veiller à ce que leur usage ne «dérape» pas, prévient Goethals. «Il est urgent de réaliser des mesures objectives du bruit afin d’établir à partir de quelle distance les normes de l’OMS sont dépassées, et au moins de respecter cette distance entre les éoliennes et les habitations. Car enfin, quel est l’intérêt de poursuivre la construction de tels parcs éoliens si ceux-ci affectent la santé de la population avoisinante?»


Pour les OGM et les ondes, on brandit le principe de précaution. Mais pour les vertes ( ?) éoliennes, le feu est au vert. Deux poids, deux mesures en fonction du vent …



1.Frits van den Berg. The Sound of High Wind: The Effect of Atmospheric Stability on ind Turbine sound and Microphone Noise. Université de Groningen, mai 2006
2.Académie Nationale de Médecine. Le retentissement du fonctionnement des éoliennes sur la santé de l’homme. 2006..
3.
www.ninapierpont.com

16:07 Écrit par Dr CD dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : sante, sommeil, eolienne |  Facebook |

Commentaires

Pour moi,c'est une fumisterie et un tour de force de réussir à faire croire à une majorité des citoyens d'accepter de payer le kilowatt à ce prix avec des machines dont la production de courant se fait avec une matiére premiére totalement gratuite ......LE VENT !!!!!!!

Écrit par : CLABAUT | 02/03/2012

Oui a l énergie verte, mais pas n importe comment.
Pas au détriment de la santé, d'un patrimoine classé et historique , au détriment financier des habitants qui possèdent un bien immobilier a vue proche qui après une vie d économie perdront jusqu a 50 % de sa valeur.
Et surtout pas a charge du contribuable

Écrit par : De lantsheere | 04/05/2013

Bonjour,

Je trouve pas très normal de venir construire des éoliennes a moins d'un km de la maison , et surtout avec les problèmes de santé qui s'en suivent,
on ne demande l'avis de personnes et voilà c'est prévus pour 2014. dans la région de spy, il y a de la place pour construire cela plus loin des habitations je pense.

Je pense qu'une fois décider par nos ministres rien ne peut changer........
Bien à vous
Madame ARTEAGA.
......

Écrit par : ARTEAGA | 26/05/2013

Les commentaires sont fermés.