08/03/2010

Décennies de la sécurité routière

Les gouvernements du monde entier proclament la décennie d’action pour la sécurité routière 2011-2020


L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) se félicite de la proclamation par l’Assemblée générale des Nations Unies de la première Décennie d’action pour la sécurité routière 2011-2020, destinée à endiguer l’augmentation du nombre de morts et de blessés sur les routes dans le monde. «Cette décennie d’action pour la sécurité routière, nous l’attendions depuis longtemps», a déclaré le Dr Ala Alwan, Sous-Directeur général de l’OMS. «Elle nous permettra de lutter davantage contre un phénomène qui, sinon, deviendra la cinquième cause de décès d’ici 2030», a-t-il ajouté.

Les accidents de la route, qui font chaque année près d’1,3 million de morts et jusqu’à 50 millions de blessés, constituent un grave problème de santé publique et sont la première cause de décès chez les enfants et les jeune de 5 à 29 ans. Près de la moitié des tués sur les routes dans le monde sont des piétons, des cyclistes et des motocyclistes et plus de 90 % des accidents mortels surviennent dans les pays en développement. Si le nombre de décès sur les routes s’est stabilisé ou a baissé dans de nombreux pays à revenu élevé ces dernières décennies, des travaux de recherche semblent indiquer qu’il est en augmentation dans la plupart des régions du monde et que, si rien n’est fait, il y aura 2,4 millions de morts par an sur les routes d’ici 2030.


Pour en savoir plus:

-         Projet de plan pour la Décennie d’action pour la sécurité routière 2011-2020

-         Première conférence ministérielle mondiale sur la sécurité routière

-         Déclaration de Moscou

-        -       Rapport de la situation sur la sécurité routière dans le monde

08:30 Écrit par Dr CD dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : securite, prevention |  Facebook |

21/02/2010

Où se faire opérer du coeur ?

En Belgique la chirurgie cardiaque se pratique dans 29 hôpitaux (appelés centres B2-B3).
Le Centre Fédéral d'Expertise des soins de santé a étudié la mortalité hospitalière après un pontage coronarien :
- cette dernière est de 3.0% dans les 16 centres qui font au moins 200 interventions par an,
alors qu’elle est de 5.3% dans les 13 centres qui n’atteignent pas cette limite.

11:28 Écrit par Dr CD dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : securite, chirurgie, complications |  Facebook |

15/02/2010

Les catastrophes

Pour tous ceux qui se demandent le "pourquoi",,et qui cherchent à pointer Un élément, il faut savoir que les causes d'accident sont toujours multifactorielles.

James Reason a décrit cela il y a plusieurs années. C'est le modèle du fromage suisse. Il faut que les trous soient alignés pour que l'accident survienne. Les filtres protecteurs mis en place n'ont pas fonctionné.

reason3


C'est dans la prévention qu'on peut éviter les accidents. Cela demande de la préparation, de l'anticipation, du temps et un peu d'argent ...

Mais, trops souvent, ceux qui défendent la sécurité ne sont pas écoutés voire même entendus ... jusqu'à l'accident !
Mais les décideurs oublient très vite. 
Pourquoi investir dans la prévention d'un hypothétique accident ? On est bien assuré, répondent certains !

La sécurité .... un sujet complexe à faire comprendre, à enseigner et à faire appliquer. Et ce n'est faute d'essayer au quotidien.
Aux membres des services de secours de montrer l'exemple, par un comportement exemplaire en termes de sécurité dans tous les domaines de la vie quotidienne.

14:04 Écrit par Dr CD dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : securite, prevention |  Facebook |

03/12/2009

Réforme de la sécurité civile

C'est pour quand ?

Des promesses et rien de concret depuis des années. Les pompiers tirent la sonnette d'alarme : nous n'avons pas les moyens de protéger efficacement la population belge.

Pour une réforme rapide et adaptée à tous les pompiers, professionnel et volontaire, pour une meilleur sécurité tant pour la population que pour tous les services de secours.

Signez la pétition électronique sur : http://www.lapetition.be/en-ligne/rforme-pour-les-pompier...  

Il est capital de revoir le financement de la sécurité civile rapidement et avant une prochaine catastrophe.

Deux tiers des pompiers belges sont VOLONTAIRES

Ils mettent leur temps libre à votre service, parfois au péril de leur propre vie et toujours au détriment de leur vie familiale et pour récompense…

- ils ne bénéficient d'aucun statut,

- leur activité en tant que pompier volontaire n’est pas considérée comme un métier à risques

Malgré leur dévouement, les pompiers volontaires sont peu disponibles en journée car liés à un patron, une société,… et pendant ce temps, qui s'occupe de votre sécurité ?

 

La Belgique a besoin de plus de pompiers professionnels!

 

Situation beaucoup plus grave : 

Les sapeurs-pompiers, qu'ils soient volontaires ou professionnels:

- ne bénéficient pas d’une formation pratique adaptée et suffisante: certains jeunes n'ont jamais vu un incendie avant leur première intervention et n'en connaissent donc pas les dangers!

- ne disposent pas souvent de matériel de protection individuelle : (vêtements de feu, casques, bottes,…) en suffisance: des services doivent acheter eux-mêmes leur équipement grâce à l’organisation de kermesse aux boudins!

- disposent de matériel vétuste: les camions ont parfois plus de 30 ans d'âge! Et le matériel n'est pas adapté aux nouvelles technologies,…

- ne disposent d'aucun soutien psychologique après une intervention éprouvante,…

- les méthodes de travail : sont dépassées face aux risques modernes,…

- le nombre d’interventions: a été multiplié par 6 depuis 30 ans et sans augmentation du nombre des effectifs,…

- par manque d’effectifs: nous ne garantissons plus la sécurité du citoyen et de

l’intervenant

Que fait le gouvernement? RIEN!

Nous avons besoin de reconnaissance et de moyens…

Enfin, alors que nous mettons notre propre vie en péril pour venir en

aide à la population, nous sommes accusés de tous les maux!

Le procès de Ghislenghien en est un malheureux exemple.

 

Soutenez-nous afin que nous puissions continuer à VOUS venir en aide en signant la pétition que nous vous présentons!

31/10/2008

Pourquoi ne pas fumer en intervention ?

Depuis peu (…), la loi interdit depuis le 01/01/2006 de fumer dans les locaux et véhicule dans le cadre du travail.

Il va de soi que l’on ne fume pas dans une ambulance.

 

Le tabagisme actif (celui qui fume) comme passif (celui qui respire la fumée de la cigarette du fumeur) tue. Fumer, c’est mettre sa vie et celle des autres en danger.

 

Le tabac n’étant pas bon pour la santé, il est inconcevable qu’un professionnel de la santé expose son patient à la cigarette ! Et un ambulancier qui sent la cigarette ne fait pas bonne impression.

 

Il en va aussi de l’image de marque de l’ambulancier. La population ne fait pas de distinction, un pompier est un pompier et un ambulancier est un ambulancier.  Il suffit d’un fruit gâté dans le panier pour ternir l’image de toutes les autres.

L’image d’Epinal du pompier « fumeur et alcoolique » est révolue. Il reste quelques exemplaires, mais ils sont en voie de disparition. Et heureusement.

Un récent sondage, affiché avec fierté par la FRCSPB, montre que les belges ont confiance en leurs pompiers. Normal, ils sont là pour les aider et les sauver dans les moments de détresse … Il ne faut donc pas croire que tout est gagné de ce côté-là.
Notre image se travaille au quotidien par un comportement exemplaire et digne de confaince  en toutes circonstances (professionnelles et privées).

 

De plus, pour être apte médicalement à exercer, il faut être en bonne condition physique afin de pouvoir aider efficacement le patient et son collègue avec lequel on travaille au quotidien.

Le tabac abîme vos poumons et vous intoxique chronique notamment au CO (monoxyde de carbone), ce qui limite vos capacités respiratoires et votre aptitude à réaliser un effort.

Les maladies respiratoires handicapent aussi la vie à partir d’un certain moment : bronchite chromique, emphysème, …

 

La limitation des capacités physiques est un des éléments prépondérant dans les échecs au niveau de la sélection médicale au travers de la mesure de la consommation maximale en oxygène (VO2 max). Ce dernier est un excellent indicateur de la performance potentielle dans les épreuves d'endurance.

 

Le tabagisme nuit à votre propre santé. Facteur de risque pour de nombreux cancers (poumons, vessie, gorge, …), c’est aussi un facteur de risque indépendant pour les maladies cardio-vasculaires (accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde et hypertension artérielle en particulier).

L’insuffisance respiratoire, l’HTA mal contrôlée et la cardiopathie ischémique sont des éléments qui vous rendent inaptes à la pratique de votre profession !

 

En outres, la profession d’ambulancier et de pompier est très stressante de par les situations souvent catastrophiques rencontrées (décès, détresse humaine ou sociale, etc).

Stress, tabac, hypertension, obésité sont tous des facteurs prédisposant majeurs à faire un infarctus.

Évènement qui arrive malheureusement très souvent chez les pompiers de 60 à 70 ans.

 

J’allais oublier votre pouvoir d’achat. Cela de vient un luxe de fumer par les temps qui courent. Si fumer permet de vous relaxer, épargner le prix de vos cigarettes et vous partirez en vacances bien plus relaxantes que de la fumée …

 

Solutions :

1 . ne jamais commencer

2. trouver une bonne motivation

3. des aides médicales existent pour vous aider dans le sevrage et vous expliquer les remous dans votre santé suite à l’arrêt de la cigarette pendant quelques mois (risque de prise de poids, d’infection des voies aériennes supérieures) qui ne sont rien à côté des bénéfices de l’arrêt complet du tabagisme.

10:26 Écrit par Dr CD dans Aide médicale Urgente | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tabac, securite, qualite, amu |  Facebook |

15/09/2008

Risque

Avant de poser un geste avec un risque potentiel, il est capital de se poser la question : "Est ce que le jeu en vaut la peine ?"

Il est important de calculer le rapport risque/bénéfice.

En cas d'accident, la prise de risques se paie cash ! Et les accidents n'arrivent pas qu'aux autres.

Prudence est mère de sécurité.

Les exemples sont nombreux :
- Est il justifié de rouler à 90 km/h dans une zone 30 à la sortie des classes pour éventuellement sauver une vie et mettre, de cette manière, la vie de dizaines d'écoliers en jeu ?
- Est il justifié de risquer sa vie pour sauver un batiment désaffecté en feu ?
- Est il raisonable d'intervenir en hiver sans détecteur de CO ?
- Est il raisonable de ne pas utiliser les équipement de protection individuelle en intervention (gants, chaussures de sécurité, veste rétroréfléchissante, ...) ?

Votre vie et celle de vos collègues vaut autant que celle de nos patients.

16:23 Écrit par Dr CD dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : securite, prevention |  Facebook |