22/11/2008

Présentation des maladies cardio-vasculaires en urgence

Les manifestations des pathologies cardio-vasculaires sont variées.
Ces multiples facettes rendent difficile l'évaluation de la situation pour l'ambulancier.
Il est donc capital de se focaliser sur les gestes à poser et la recherche des signes de gravité, plutôt que d'établir un diagnostic qui reste un acte médical.

Mon patient est- il en danger ? Y a t il une menace vitale ?
La situation est elle stable ?

Les manifestations cliniques les plus fréquentes sont :
- douleurs thoraciques
- dyspnée (difficultés respiratoires)
- troubles de la conscience (débit cardiaque insuffisant pour apporter au cerveau ses besoins de base : oxygène et glucose)
- hémorragie externe
- signes de choc
- troubles de la parole et de la motricité (AVC)
- membre froid et douloureux

Le "panier" des douleurs thoraciques englobe de multiples pathologies potentiellement létales.

Les pathologies sont :
- la cardiomyopathie ischémique : angor et infarctus du myocarde
- décompensation cardiaque (Gauche : Œdème aigu du poumon ; Droite : œdème des membres inférieurs, hépatalgies, etc.)
- les troubles du rythme
- l’embolie pulmonaire
- l’Accident Vasculaire Cérébral
- les maladies de l’aorte : dissection de l’aorte thoracique ou abdominale
- hémorragie externe

Que faire ?
- évaluer les risques
- mesures de sécurité (patient, intervenants, témoins, …)
- évaluer la situation clinique (anamnèse, conscience, FC, TA, FR, peau, douleur (VAS), température, glycémie), pulse oxymètre (SpO2)
- stopper l’hémorragie, le cas échéant
- rassurer le patient et son entourage par votre comportement professionnel, par des mots, par l’écoute
- besoin de renfort(s) – informer le centre 100 de l’évolution de la situation ?
- Positionner le patient (Assis, coucher pour les hémorragies, PLS, Assis avec les jambes pendantes pour l’OAP, coucher avec les jambes surélevées pour le choc)
- Oxygénation au masque facial (au moins 6 L/min)
- surveiller en permanence l’état du patient